Électrostimulation chez les patients cardiaques. Un entraînement avec EMS serait il valable pour la prévention secondaire?

March 2, 2017

 

Objectif

L'idée qu’un entraînement en endurance modéré comme élément de la prévention secondaire améliore le pronostic de l'insuffisance cardiaque chronique a été largement explorée. Cependant, basé sur l'expérience en pratique clinique, seuls quelques patients bien encadrés, très motivés et souvent plus jeunes peuvent être concernés par un entraînement sportif complémentaire soutenu. Notre propre expérience avec l’électromyostimulation de tout le corps de patients souffrant d'insuffisance cardiaque montre un potentiel jusqu'ici imprévu dans l’amélioration de la réduction modeste, voire marquée de l’activité physique dans cette maladie. Dans ce contexte, une étude des effets et de la possibilité d’une électrostimulation de tout le corps en cas d'insuffisance cardiaque chronique a été entreprise.

Méthodes
15 patients avec un diagnostic confirmé d’insuffisance cardiaque chronique ont été soumis à un programme d’entraînement de 6 mois avec électrostimulation de tout le corps à l’aide d’un appareil miha bodytec. Les paramètres de stimulation ont été définis: fréquence 80Hz, durée de l’impulsion 4s, intervalle des impulsions 4s, amplitude 300µs pour une durée de 20 minutes, suivie d'une période de relaxation avec une fréquence d’environ 100 Hz. Les patients eux-mêmes ont choisi l'amplitude des impulsions (mA) et selon leur impression subjective de "contraction musculaire /perception du courant”, le niveau 8 de l'échelle de dix étapes. Au cours de la même session, les exercices ont été répétés 40 à70 fois combinant des positions isométriques et des mouvements dynamiques. L'efficacité cardiaque a été évaluée dans un test initial et après trois et six mois d’entraînement par le spiroergometrie, l'électrocardiographie (ECG) et l'échographie cardiaque; l'état métabolique, y compris les dosages de la créatine kinase (CK) et de lactate déshydrogénase (LDH), le poids du corps et la répartition de la masse graisseuse corporelle par la méthode de l’impédance bioélectrique ont été vérifiés.

Résultats
Une augmentation jusqu’à 96% de la consommation d'oxygène au seuil anaérobie a pu être démontrée (VO2AT 19,39 [± 5,3] ml/kg de poids corporel avant le début de l’entraînement, VO2AT 24,25 [± 6,34] ml/kg de poids corporel à la fin de la phase de entraînement (p [lt] intervalle de tolérance 0,05). La pression artérielle diastolique a chuté de façon significative (psyst [lt] 0,05; pdiast [lt] 0,001), la masse musculaire a augmenté de14% à poids constant. La méthode d’entraînement a été acceptée à 100% (pas d’abandons). Les patients ont noté une augmentation notable de leur capacité physique.

Conclusion
Pour la première fois, une étude a montré les résultats de l’entraînement avec EMS chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque chronique. L'amélioration de l'évaluation objective de leurs capacités ainsi que l'optimisation des paramètres musculaires physiologiques et métaboliques ont de loin surpassé les résultats des entraînements traditionnels dans la rééducation cardiaque primaire et secondaire chez les patients avec insuffisance cardiaque chronique.
L’entraînement avec EMS offre un grand potentiel dans le traitement de ces patients.

 

Team Yess- Fitness votre centre de remise en forme et santé.

Route de la Monderèche 18, 3960 Sierre