La récupération et ses autres approches

June 13, 2017

La récupération et ses autres approches

 

 

Nous avons pu constater que les facteurs de l’amélioration de la performance étaient également liés et dépendants du niveau de la récupération de l’athlète. Il était évoqué l’importance de la qualité du sommeil et d’une nutrition adaptée aux besoins du sportif. Mais les approches doivent être globales et les seuls paramètres évoqués pourraient ne pas suffire.

 

En effet, si nous nous intéressons à des méthodes plus passives telles que le massage nous pourrons constater que ces techniques sont largement utilisées et permettraient d’optimiser la récupération du sportif.

 

Il ne s’agit pas ici de décrire l’ensemble des massages existants qui pourraient avoir des effets positifs sur la récupération, sur le relâchement musculaire ou sur le niveau de relaxation.

 

Il s’agit plutôt de porter un regard sur des massages comme le drainage lymphatique ou lymphoénergie qui peuvent avoir plusieurs fonctions.

 

Le corps est équipé de son propre système de filtration nommé système lymphatique, qui élime et régule l’eau qui engorge les tissus, il joue également un rôle de transporteur des lipides. Ce système est un réseau de vaisseaux qui parcourt l’ensemble du corps et permet la circulation de la lymphe afin de réaliser des échanges entre la circulation sanguine, les espaces interstitiels et les liquides cellulaires.

 

La circulation lymphatique remonte jusqu’aux veines sous-clavières qui se situent en partie supérieure du tronc. Ces échanges contribuent de manière importante à la diffusion de différentes substances du sang vers les tissus ou des tissus vers le sang, comme c’est notamment le cas pour les hormones. Ces liquides vont en direction des ganglions lymphatiques qui vont avoir un rôle de filtre. En plus de leur rôle de filtre, ces ganglions lymphatiques sont importants, car ils produisent des anticorps tels qu’une famille des globules blancs qui ont un rôle déterminant pour le bon fonctionnement du système immunitaire dans l’élimination des agents infectieux de l’organisme. (Le système lymphatique se compose d’organes lymphatiques primaires, comme la moelle osseuse ou le thymus où les lymphocytes mûrissent.)

 

Le drainage lymphatique ou lymphoénergie vise à faciliter l’auto-épuration des toxines ou déchets cellulaires de l’organisme par un modelage manuel permettant une relance lymphatique afin d’améliorer la récupération et de renforcer le système immunitaire. Les manœuvres de drainage se font vers les zones ganglionnaires, le but étant d’accompagner le liquide lymphatique et ainsi de lui permettre d’être filtré plus rapidement.

 

Quand cette approche est associée à des actes d’acupressing ciblés qui stimulent les méridiens, elle peut accélérer les processus de récupération. (Les méridiens sont considérés comme des voies de circulation qui permettent aux énergies organiques de circuler dans l’organisme et d’en assurer le fonctionnement, d’après les principes de la médecine traditionnelle chinoise.)

 

De plus, ces modelages manuels permettent aisément d’ajouter des manœuvres pour mobiliser les chaînes de fascia par microdécollement, stimulant ainsi la remise en circulation des toxines afin d’être éliminées par le système lymphatique.

 

Les effets constatés avec ce type de massage incluent une diminution du phénomène de rétention d’eau et une amélioration de la circulation sanguine par un meilleur retour veineux.

 

Par conséquent, il est indispensable dans ce type d’approche, d’associer une bonne hydratation afin d’accélérer le processus de circulation des liquides lymphatiques ainsi qu’une meilleure élimination des toxines. De plus, pour les athlètes qui souffrent de problèmes de retour veineux et/ou de rétention d’eau, une attention particulière devrait être portée sur l’équilibre entre sodium (favorisant la rétention d’eau extracellulaire) et potassium (favorisant le contenu hydrique cellulaire) pour optimiser le résultat.

 

 

Pourquoi ?

 

Dans de nombreux sports de longue distance et/ou de haute intensité telles que le cyclisme ou la course à pied, les pratiquants peuvent fréquemment présenter des états inflammatoires plus ou moins prononcés et/ou prolongés. Dans ces situations, un grand nombre des toxines et radicaux libres est produit par les activités cellulaires.

 

Ces disciplines qui sont ponctuées par des échéances de récupérations relativement courtes comme lors des courses par étapes ou l’enchaînement de grosses charges de travail à l’entraînement requièrent une récupération rapide.

 

Nous pouvons induire que la stimulation de ces systèmes par des méthodes de massage est une option intéressante. Dans l’idéal, une approche globale est indispensable afin d’utiliser l’ensemble des techniques de récupération qui auront pour objectif d’améliorer la santé et les performances de nos athlètes.